Aa+
Aa-
Imprimer

Pourquoi renouveler l’expérience ?

Interview de Laure NICOLLE


3ème édition en 2019, un budget participatif chaque année depuis 2017, cela signifie-t-il que le budget participatif à Arras devient l’un des évènements annuels à ne pas rater ?

On peut affirmer, en effet, qu’il est attendu tel un évènement ! On peut surtout être fiers qu’il ait eu autant de succès et quasi immédiatement  ! Dès le départ, il a dépassé nos espérances.  La participation des Arrageois fut surprenante autant dans leur démarche que dans le nombre de citoyens impliqués. Le concept  a engendré de belles rencontres, a permis la réalisation de jolis projets. Reste à savoir s’il restera un évènement annuel ou biannuel et dans ce cas de plus grande envergure.

 

Qu’est-ce qui, selon vous, explique ce succès ?

Le concept lui-même ! Arras a été l’une des premières villes en France à reprendre ce concept créé, au Brésil, il y a 30 ans ! En Amérique du Sud, c’est un système qui a fait ses preuves. En France, la démocratie participative est sans doute moins visible même quand elle existe. Aussi, lorsqu’une ville propose à ses habitants de véritablement choisir comment ils veulent dépenser une partie du budget communal, ça déconcerte, ça étonne, ça interroge… Il a fallu expliquer ce concept de manière très pédagogique et laisser les habitants se l’approprier.

 

Le budget participatif arrageois a-t-il des spécificités particulières ?
Oui ! Il est  très particulier ! Nous sommes d’ailleurs largement sollicités par des villes extérieures qui ont trouvé que notre façon de gérer le budget participatif était remarquable ! Amiens, Saint Laurent Blangy, Saint Quentin, Namur en Belgique et même la Ville de Paris, pour ne citer qu’elles, nous ont rencontrés et félicités d’être aussi impliqués et efficaces dans la démarche.

En effet, à Arras, la grande spécificité est que la démocratie participative y est représentée dans sa forme la plus aboutie. A Arras, c’est un groupe d’habitants, le Comité Arras synergie Citoyenne, qui valide les projets; ce sont les habitants qui les déposent et les choisissent en votant. Ce sont les lauréats qui les réalisent en étroite collaboration avec la Ville. Je remercie sincèrement l’équipe municipale de la confiance qu’elle nous accordent, à mon équipe mais surtout aux citoyens arrageois.

 

Cette nouvelle édition est-elle  différente des précédentes ?

Oui, on pourrait d’ailleurs la décrire par « Plus d’argent, plus de projets ! ». Le montant a augmenté  d’un quart, de 120 000€ à 150 000 du budget d’investissement.  Nous avons aussi été à l’écoute des Arrageois qui nous ont demandé d’avoir la possibilité d’avoir plus de projets lauréats, plus de petits projets…. Aussi le montant alloué à un projet ne sera plus de 30 000 mais sera de 20 000€. Il y aura donc au minimum 7 projets lauréats en 2019 !

D’autres changements ont été imaginés…  Notamment, la question de proposer des dépôts et votes papier plutôt que numériques a été discutée mais dans d’autres villes cela n’a pas fait davantage ses preuves que l’utilisation d’un site internet…

Pour le reste, le Comité Arras synergie Citoyenne et moi-même avons peu modifié la charte de fonctionnement… Pourquoi changer un fonctionnement qui a fait ses preuves ?

 

Enfin, que deviennent les projets non lauréats ? C’est finalement assez décevant de « perdre »…

C’est là aussi une spécificité arrageoise…. Notre budget participatif attache une attention particulière à ceux qui n’ont pas eu la chance d’aller sur le podium…Il faut prendre le budget participatif comme une boîte à idées, une occasion pour les Arrageois de se faire entendre. Leurs idées peuvent conforter certains projets municipaux et dans ce cas, les équipes municipales sont heureuses de rencontrer des citoyens engagés pour y travailler ensemble. L’ouverture de la galerie d’art L’œil du Chas  en est un bel exemple. Un projet concernant les compétitions E-game est en discussion aussi. Ce projet, comme d’autres, n’a pas été jeté à la poubelle et a révélé qu’il y avait de réelles attentes à ce sujet.

Et puis, nous avons organisé 4 rencontres selon diverses thématiques (culture, cadre de vie, sport, mobilité…) réunissant les porteurs non lauréats, les élus et les experts du territoire. Ce fut des rencontres enrichissantes et fructueuses qui ont apporté des réponses à chacun.

Enfin, nous ne sommes pas à l’abri de jolies surprises… Après lui avoir présenté les projets 2018, la MAIF a décidé d’offrir aux porteurs du projet « Hochettes en couleurs » un chèque de 1000 €… 

Le budget participatif arrageois est bien plus qu’une sorte de concours… Nous voulons que les Arrageois en soient les acteurs et, que cela soit véritablement  une occasion supplémentaire pour eux de participer à la vie de notre cité !